Si les premières épreuves de natation organisées aux Jeux olympiques de 1896 se déroulent… dans le port du Pirée (Grèce), la natation en eau libre (entendez en milieu naturel : mer, lac, rivière, etc…) va mettre finalement de longues décennies à gagner ses galons de discipline à part entière.

D’abord en France où les premiers championnats d’eau libre se déroulent en 1992 avec une seule épreuve au programme, le 25 km. Puis en Europe, où l’eau libre fait son apparition aux championnats continentaux en 1995.

Il faut attendre ensuite 2001 pour que la Fédération internationale de natation accueille l’eau libre aux championnats du monde de Fukuoka et 2008 pour que le 10 kilomètres devienne une discipline olympique pour les hommes comme pour les femmes.

En dehors des distances classiques (5, 10 et 25 km) disputées lors des principaux rendez-vous internationaux, des courses de très longues distances (jusqu’à 88 km en Argentine !) sont organisées à travers le monde et réunies au sein du Grand Prix FINA.

N.B. : les concurrent des épreuves d’eau libre n’ont pas le droit d’utiliser des combinaisons de « triathlètes ».

L’eau libre au S.N.E.D.D.

Sète est une nouvelle fois une pionnière puisque la Traversée à la nage de la ville (voir également rubrique « les événements ») existe depuis 1900 et demeure la plus ancienne course d’eau libre encore organisée dans notre pays.

Idéalement placée, au cœur des fêtes de la Saint-Louis, la Traversée a intégré le programme de la Coupe de France depuis la création de celle-ci.

Mais Sète a également accueilli régulièrement des compétitions nationales (championnats de France) et même internationales (championnats d’Europe juniors, coupe Comen, étapes de coupe d’Europe).

Le S.N.E.D.D. compte en son sein l’un des tous meilleurs spécialistes français, en la personne de Bertrand Venturi, vice-champion d’Europe du 25 « bornes » en 2010 et deuxième du dernier Grand Prix Fina.

Actus eau libre